nov 03

La Boussole, téléchargez le dernier numéro !

Vous n’avez pas eu le temps de lire le dernier numéro de La Boussole !? Pas de panique il est disponible en ligne sur ce blog !

©Jets d'encre

©Jets d’encre

Téléchargez le 3ème et dernier numéro de La Boussole

L’Anacej tient à remercier toute l’équipe du Journal en Direct, les membres de l’Association Jets d’encre ainsi que les participants du Congrès, rédacteurs éphémères, qui ont constitué une belle rédaction !

 

 

oct 28

Le n°2 de la Boussole, dans les « kiosques » !

Pendant toute la durée du Congrès, retrouvez La Boussole, le Journal en Direct par Jets d’encre.

L'équipe de Jets d'encre en train de distribuer le n°2 de la Boussole ©Jets d'encre

L’équipe de Jets d’encre en train de distribuer le n°2 de la Boussole ©Jets d’encre

Retrouvez La Boussole n°2, le deuxième numéro du journal en direct du Congrès. En tirage papier sur les lieux du Congrès et en ligne en cliquant ici : Boussole n°2 VF

Rendez-vous ce soir à la sortie de la plénière de clôture pour le dernier numéro du JED !

oct 27

La Boussole, le journal en direct est sorti !

Pendant toute la durée du Congrès, retrouvez La Boussole, le Journal en Direct par Jets d’encre.

La Boussole n°1

La Boussole n°1

Retrouve La Boussole n°1, le premier numéro du journal en direct du Congrès. En tirage papier sur les lieux du Congrès et en ligne en cliquant ici : Boussole n°1 VF

Rendez-vous ce soir à la sortie de la plénière d’ouverture pour le n° 2 du JED !

 

oct 24

4 délégations étrangères au Congrès de l’Anacej

La participation des enfants et des jeunes étant présente aux quatre coins du monde, l’Anacej est heureuse de recevoir cette année 4 délégations venues de l’étranger.

delegations_etrangere_congres_anacej

 

Ainsi, le Congrès de l’Anacej, comme il y a 2 ans prend une dimension internationale avec la présence de participants et d’intervenants sur le « Parcours enfants et jeunes » ainsi que sur le « Parcours adultes » ! C’est la première fois que des mineurs étrangers pourront participer au Congrès de l’Anacej, nous sommes très heureux de pouvoir les compter parmi nous !

 

Une délégation de 5 personnes de l’association « Étoile culturelle d’Akbou » fera le déplacement depuis l’Algérie. Ainsi,  Katia Bouferrach et Razik Azzoug participeront au « parcours enfants et jeunes » alors que Cherif Bedreddin, Sidi Bouzid Noubli et Karim Slimani participeront au « parcours adultes ».

Le Maroc sera représenté par Hanane Imnir, première vice-présidente du Remajec (Réseau Marocain Jeunesse et Concertation), qui participera au « parcours adultes ».

Ulderico Maggi, représentera la coopérative ABCittà (Milan), en tant que Coordinateur des actions avec les enfants et les adolescents. il participera au « parcours adultes ».

Monsieur Paul Mba Biyoghe, maire de Bikelé et monsieur Jean Obame Sima, inspecteur jeunesse et sports, seront les représentants de la délégation du Gabon.

Une délégation du Conseil communal de Savalou, devait faire le déplacement depuis le Bénin mais, en raison de problèmes administratifs, ne pourront malheureusement pas être présent avec nous, nous pensons à eux et espéront pouvoir les voir sur un prochain évènement !

Rendez-vous au Congrès de l’Anacej, à Villeurbanne en région Rhône-Alpes pour échanger avec eux sur la place des jeunes à l’échelle internationale !

 

oct 24

Parole à… Jean-Claude Chausse, de La Rue de l’Avenir

Jusqu’au lancement du Congrès nous donnons la parole à des personnalités, pour qu’ils nous disent pourquoi ils s’engagent, aux côtés de l’Anacej, dans la mise en place de ce Congrès. Aujourd’hui parole à Jean-Claude Chausse, administrateur de l’association La rue de l’Avenir.

Photo JC CHAUSSEPouvez vous nous présenter votre organisme, sa vocation et les actions que vous menez auprès des jeunes ?

Notre association nationale La Rue de l’Avenir, dont l’Anacej est un des partenaires importants, fonctionne en réseau avec des  correspondants locaux dans toute la France et avec de nombreux liens en Europe : nous intervenons sur le partage de l’espace public et la  diversité des modes de déplacement afin d’améliorer la vie collective  en ville et dans les villages. Les jeunes de tous âges sont évidemment  concernés comme pour les Pédibus, les Vélibus, la vélo-école, les aménagements autour des écoles ou la qualité de l’air mais aussi quand nous organisons des concours régionaux, des campagnes nationales (La ville à 30 actuellement) ou locales sur la sécurité par exemple.

Pourquoi souhaitez-vous vous engager auprès de nous dans  l’organisation de ce Congrès ?

C’est tout naturellement que nous sommes avec vous en tant que partenaire national dans un rôle éducatif qui englobe tous les citoyens et d’abord ceux qui sont ou vont devenir les acteurs de demain : nous leur transmettons notre expérience et le fruit de notre engagement d’hier et d’aujourd’hui.

Le thème de cette 10ème édition est la mobilité, pensez vous que  cette thématique est un facteur de citoyenneté ?

La mobilité est au cœur de nos réflexions et de nos actions communes  et représente un facteur essentiel de citoyenneté pour les liens  sociaux, le « vivre ensemble », le « grandir ensemble » à l’échelle du  quartier jusqu’au village planétaire de 7 milliards d’humains qui  veulent tous se déplacer de plus en plus loin.

Propos recueillis par Lilia Benhadji

oct 22

Parole à… Ulderico Maggi d’ABCITTA

Jusqu’au lancement du Congrès nous donnons la parole à des personnalités, pour qu’ils nous disent pourquoi ils s’engagent, aux côtés de l’Anacej, dans la mise en place de ce Congrès. Aujourd’hui parole à Ulderico Maggi, Coordinateur des actions avec les enfants et les adolescents de la coopérative ABCittà, à Milan en Italie.
Ulderico Maggi

Ulderico Maggi

« La mobilité des jeunes citoyens est l’un des objectifs de ABCittà dans le cadre des actions développées par l’approche d’un projet participatif.

Comment imaginer une autre ville, une ville dans laquelle nous vivons mieux ? 

Une ville où il n’est pas si difficile de se déplacer, où les temps et les espaces ne sont pas les ennemis des gens et en particulier des plus jeunes citoyens ?

Nous pensons que certaines des réponses peuvent être trouvées en travaillant avec les enfants, le « Pédibus », mis en place à Milan par ABCittà en est l’exemple !

La participation de ABCittà au Congrès de l’Anacej signifie deux choses. Un intérêt commun dans l’échange des pratiques entre pays, notamment face à la question de la citoyenneté et de la participation des jeunes à la vie publique. Mais aussi l’intérêt de construire et de renforcer les réseaux d’adultes (éducateurs, élus, …) au niveau européen pour promouvoir une culture de la participation. »

 

Propos recueillis par Lilia Benhadji

oct 21

Les « anciens » conseillers toujours investis pour le Congrès

Le Congrès de l’Anacej sera l’occasion pour 3 associations d’anciens conseillers de se rencontrer et de réfléchir à la façon de travailler ensemble.

1424431_675497735815913_600242226_n

Le collectif citoyen PariJeunes

3 associations de jeunes vont se rencontrer le mardi après-midi pour partager leurs réflexions. La Junior Association PARI JEUNES, composée d’anciens élus du Conseil de jeunes de l’Allier, l’Atec SUPER HERAULT, composée d’anciens élus du Conseil de jeunes de l’Hérault et l’association loi 1901, A la PAJ! (la Parole Aux Jeunes) composée majoritairement d’anciens élus du Conseil de jeunes du Nord.

Un des ateliers animé par A-la-PAJ

Un des ateliers animé par A-la-PAJ

L’objectif de cette rencontre sera de partager leurs expériences et pratiques, notamment sur les objectifs, le fonctionnement et les projets de leurs structures. L’idée de cette rencontre est de « faire ensemble pour pouvoir mieux avancer » nous confie le président d’A-la-PAJ,  Guillaume Allossery. Elle est envisagée comme « la première pierre d’un partenariat que l’on espère riche pour chacun et profitable à tous ».

Des membres de la Junior Association Super Hérault

Des membres de la Junior Association Super Hérault

 

Retrouvez à la suite du Congrès les résultats de leurs échanges.

oct 21

La conférence gesticulée de Philippe Merlant

Philippe Merlant jouera sa conférence gesticulée Le mystère du journalisme jaune lors du Congrès de l’Anacej.

Philippe Merlant est journaliste et formateur depuis prêt de 40 ans. Engagé pour un journalisme citoyen, il a participé au projet « Reporter Citoyen » et co-fonder le site Internet Place publique un des premiers site de presse en ligne indépendant.

le_mystere_du_journalisme_jauneLors du Congrès de l’Anacej il présentera sa conférence gesticulée Le mystère du journaliste jaune. Ce spectacle, qui porte sur le thème de l’indépendance du journalisme questionne les spectateurs sur les raisons de la défiance qui semble exister entre les citoyens et les journalistes. A partir de son expérience, il retrace l’histoire du journalisme et propose une réflexion pour trouver des pistes pour réconcilier information et démocratie.

 

 

 

Découvrez le reportage réalisé par LaTéléLibre.fr sur sa conférence.

http://www.dailymotion.com/video/x1so51o

Rendez-vous lundi 27 octobre à 15h30 au CCVA de Villeurbanne pour menez l’enquête avec lui !

 

oct 21

Parole à… Meriem Derkaoui de Cités Unies France

Jusqu’au lancement du Congrès nous donnons la parole à des personnalités, pour qu’ils nous disent pourquoi ils s’engagent, aux côtés de l’Anacej, dans la mise en place de ce Congrès. Aujourd’hui parole à Meriem Derkaoui présidente du groupe-thématique jeunesse de Cités Unis France.

Meriem Derkaoui

Meriem Derkaoui

Pouvez-vous nous présenter votre organisation, sa vocation et les actions que vous menez auprès des jeunes ?

Cités Unies France (CUF) fédère les collectivités territoriales françaises engagées dans la coopération internationale. CUF compte 500 adhérents et anime un réseau de 3 000 collectivités territoriales et la ville d’Aubervilliers que je représente également, en est un membre actif. Elle forme un réseau unique de solidarité entre les collectivités et vers le monde. CUF anime des groupes-pays et des espaces thématiques.

Depuis une dizaine d’années, l’association développe une approche « jeunesse » transversale au sein de ses différents pôles géographiques dans un souci d’élargissement et d’enrichissement des thématiques couvertes par les partenariats de coopération décentralisée.

Le groupe thématique jeunesse est un espace d’échanges qui permet aux acteurs de la jeunesse et de l’international de se rencontrer, de se concerter et de partager les stratégies, les outils et les initiatives mises en œuvre sur d’autres territoires, en France mais aussi à l’étranger. La spécificité de ce groupe est de rassembler des acteurs de différentes natures.

Nous n’intervenons pas directement auprès des jeunes puisque notre public cible sont les représentants des collectivités territoriales, les élus et les agents. Le travail que nous menons est davantage auprès des acteurs intermédiaires.

Nos missions s’articulent autour des actions suivantes :

- Veille, analyse et diffusion dinformation auprès des collectivités territoriales sur  les programmes et les dispositifs de soutien aux initiatives et projets favorisant l’engagement des jeunes à l’international (mis en place notamment par le ministère de la Jeunesse, le ministère des Affaires étrangères et européennes, l’Union européenne et les collectivités territoriales) ; diffusion d’information sur les initiatives /projets portés par les collectivités territoriales ou les associations.

Développement des échanges et mutualisation dexpériences entre collectivités territoriales sur les questions de jeunesse à l’international à travers des réunions du groupe jeunesse, l’organisation d’évènements, d’ateliers… (échanges autour de la construction d’une politique jeunesse à l’international, des dispositifs de soutien à l’engagement des jeunes, de l’encadrement, de la valorisation au retour… ).

Conseil et appui aux collectivités territoriales dans le montage de leurs projets jeunesse à l’international.

Favoriser la mise en réseau des acteurs de la jeunesse et de la solidarité internationale

Pourquoi souhaitez-vous vous engager auprès de l’Anacej dans l’organisation du Congrès ?

Cités Unies France et l’Anacej ont formalisé leur partenariat le 5 septembre dernier en signant une convention. Mais notre collaboration est bien antérieure puisque dès 2011, nous avons co-construit et co-organisé, avec également France Volontaires, des séminaires de sensibilisation sur les démarches et les dispositifs d’accompagnement d’un projet à l’international auprès des travailleurs jeunesse et des acteurs de la coopération internationale. Et c’est donc tout naturellement que nous avons souhaité être partie prenante de ce Congrès, d’autant plus que cette année la thématique est la Mobilité qui est au cœur de nos activités et de notre partenariat avec l’Anacej.

Le thème de cette 10ème édition est la mobilité, pensez-vous que cette thématique est un facteur de citoyenneté ?

Oui, c’est un vecteur de compréhension et d’ouverture au monde. La mobilité c’est un véritable outil de conscientisation des jeunes dans leur rapport à la citoyenneté mais également dans la quête de leur identité. La mobilité c’est la possibilité d’aller vers la différence, vers d’autres modes de vie et de pratiques. Pour arriver à l’unité, à de la cohésion, il faut faire l’expérience de la différence. Cette expérience de la mobilité leur permette de se confronter à des réalités qui viennent bousculer leurs représentations de l’autre.

La mondialisation de l’information et la multiplication des réseaux sociaux, bien que nécessaires à notre temps peut donner l’illusion d’autonomie aux plus jeunes, il est crucial aujourd’hui de continuer à favoriser les rapports humains, privilégier l’épanouissement individuel et de l’enrichissement collectif.

Propos recueillis par Lilia Benhadji

 

 

 

 

 

 

 

oct 17

Parole à… Vincent Bouznad de la SNCF

Jusqu’au lancement du Congrès nous donnons la parole à des personnalités, pour qu’ils nous disent pourquoi ils s’engagent, aux côtés de l’Anacej, dans la mise en place de ce Congrès. Aujourd’hui parole à Vincent Bouznad, Directeur délégué Engagement sociétal, direction du développement durable de la SNCF.

Bouznad_Photo

Vincent Bouznad

La SNCF est partenaire de l’Anacej pour l’organisation du Congrès, pouvez-vous nous expliquer ce choix ?

Les contenus du  programme éducatif de SNCF font appel à la valeur de respect des jeunes. Historiquement, la communauté scolaire est la cible fondamentale de notre démarche de prévention. Élargir les leviers et les outils pour sensibiliser d’avantage de jeunes nous a semblé pertinent. La posture et la finalité de l’ANACEJ convergent profondément avec notre vision de l’éducation à la citoyenneté et à la sécurité ferroviaires. C’est aussi l’occasion de promouvoir nos dispositifs pédagogiques sur la mobilité, d’élargir les champs du possible pour dialoguer avec la jeunesse dans un cadre structuré. Nos deux institutions se rejoignent pour le bien commun et le sens de l’éveil citoyen. Les territoires de France ont besoin d’une jeunesse épanouie et respectueuse de l’environnement et de l’humain, et SNCF, grand opérateur des mobilités, a le souci de servir et d’accueillir ces voyageurs du « mieux vivre ensemble ».

Le thème de cette 10ème édition est la mobilité, qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

La mobilité a toujours existé, avec tous ses attributs physiques, technologiques, matériels. Mais de quoi parle-t-on exactement ? Les raisons de se déplacer sont toutes différentes : partir en vacances ou au travail, à l’école, voyager… SNCF répond aux besoins de mobilité des 4 millions de voyageurs quotidiens grâce à ses 3000 gares et ses 15000 trains. Et parce que les défis écologiques nous amènent à repenser nos manières de vivre et de bouger, nous cherchons à mieux répondre aux attentes de nos clients et à celles de notre société. Créer des modes de transports plus durables, faciliter les trajets, fluidifier les déplacements : SNCF incarne l’avenir de la mobilité dans des formes combinées, de bout en bout du voyage.

En quoi les actions de mobilité peuvent être des actions citoyennes ?

Tout d’abord, ne peuvent être entendues des actions de mobilité citoyenne à la condition de s’entendre sur un certain nombre de critères. SNCF évalue régulièrement ses impacts sociaux, sociétaux et environnementaux. Elle investit dans des outils performants pour mesurer les progrès.  Pour nous, la mobilité responsable et respectueuse à l’égard de la collectivité, sans compromettre l’avenir de la communauté humaine et de la biodiversité, est le chemin le plus citoyen. La mobilité collective est également l’occasion par un temps court ou long de vivre ensemble dans un territoire imaginaire qui demande du savoir vivre, donc de la citoyenneté active.

Propos recueillis par Lilia Benhadji

 

Page 1 sur 3123