«

»

sept 25

Parole à… Jean-Daniel Balme, Délégué général de France Volontaires

Jusqu’au lancement du Congrès nous donnons la parole à des personnalités, pour qu’ils nous disent pourquoi ils s’engagent, aux côtés de l’Anacej, dans la mise en place de ce Congrès. Aujourd’hui parole à Jean-Daniel Balme, Délégué général de France Volontaires, partenaire de l’Anacej qui sera présent à « L’apéro des partenaires » du lundi 27 octobre ! Dans ce cadre, il nous présentera le guide S’engager pour la solidarité internationale ici ou là-bas conçu en collaboration entre France Volontaires et l’Anacej.

Jean-Daniel Balme

Jean-Daniel Balme

Pouvez-vous nous présenter France Volontaires, sa vocation et les actions que vous menez auprès des jeunes ?

France Volontaires est la plateforme française des Volontariats Internationaux d’Echanges et de Solidarité (VIES). Elle est co-gérée par l’Etat, les associations et les collectivités territoriales.

Ces engagements volontaires et solidaires à l’international se vivent dans un cadre formel,  (le Volontariat de Solidarité Internationale, le Service Civique International,) mais également dans des cadres plus informels (les chantiers internationaux).

Au-delà de la diversité des formes que prennent ces expériences, elles revêtent un socle de valeurs communes et participent à la consolidation de la citoyen­neté, à la cohésion sociale et au développement des compétences tant pour les volontaires que pour les sociétés d’accueil et d’envoi. Notre action et celle de nos membres s’inscrit ainsi dans le  respect de la Charte des Volontariats Internationaux d’Echange et de Solidarité, portée par Annick Girardin, Secrétaire d’Etat chargée du Développement et de la Francophonie, lors du Salon des Solidarités en juin 2014.

Concrètement, France Volontaires appuie et soutient les acteurs du volontariat, candidats, volontaires, structures d’accueil et d’envoi dans la mise en œuvre et l’accompagnement de leurs projets.

Nous intervenons notamment au travers de notre réseau d’Espaces Volontariats implantés dans 26 pays d’Afrique, d’Amérique Latine, d’Asie et des  Caraïbes.

Pourquoi souhaitez-vous vous engager auprès de nous dans l’organisation du Congrès ?

France Volontaires est partenaire de l’ANACEJ depuis 3 ans. Nous partageons un même constat : les expériences à l’international sont d’excellents vecteurs de citoyenneté ici et là-bas.

Notre objectif est d’encourager et d’accompagner les échanges entre les formes de participation des jeunes à travers le monde. Cela s’est traduit par l’organisation d’un séminaire, en partenariat avec Cités-Unies France,  dédiés aux professionnels de la jeunesse, agissant  à l’international.

Par ailleurs, l’ANACEJ et France Volontaires viennent de co-produire  un guide méthodologique pour la réalisation de projets de solidarité internationale dans la cadre d’un dispositif de participation des jeunes.

L’engagement de France Volontaires à l’organisation du Congrès de l’ANACEJ est naturelle au regard de la thématique choisie cette année et illustre une volonté de mettre à disposition notre expertise et nos réseaux au service des acteurs de la jeunesse.

Le thème de cette 10ème édition est « la mobilité », pensez-vous que cette thématique est un facteur de citoyenneté ?

La construction de la conscience citoyenne et la participation des jeunes à la vie publique ne peuvent être envisagées sans une ouverture aux réalités internationales. Les frontières entre le local et le global sont de plus en plus minces. Ce décloisonnement interroge, révolte, encourage bien souvent. Mais il peut aussi effrayer, comme en témoigne les tentations du repli identitaire et du communautarisme.

Développer une action de solidarité internationale dans le cadre d’un dispositif de participation des jeunes ne se limite pas à une expérience de mobilité et à l’aide au développement (les actions peuvent très bien être menées localement : accueil de jeunes des pays partenaires, actions d’Education au Développement, etc.). Il s’agit d’abord d’une démarche éducative fondée sur la rencontre interculturelle comme levier d’un engagement citoyen ici et là-bas. Il est important d’interroger sa propre citoyenneté en l’enrichissant de celle des autres. Les printemps arabes, les engagements citoyens en Amérique Latine, les modes d’organisation sociale en Afrique et en Asie, doivent nous faire prendre conscience qu’il existe d’autres formes d’engagements et de participation des jeunes.

Propos recueillis par Lilia Benhadji

 

France Volontaires : www.france-volontaires.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>